Fête nationale française à Pattaya [2010]

 

Bernard Eckly, organisateur/maître de cérémonie,
et ses deux tabellionnes/coadjuteuses, au pointage...

 

 

          En présence de Mme Sophie Renaud, consule de France, Mme Christiane Le Lidec [épouse de notre ambassadeur M. Gildas Le Lidec] et de Mme Marie Jeanne Valezy, responsable des services sociaux de notre ambassade, s’est tenue cette soirée commémorative. Nous tenons tout d’abord à présenter nos meilleurs vœux de rétablissement à notre ambassadeur. Plus de 200 personnes étaient présentes autour d’un somptueux buffet préparé par l’Hôtel Pullman Aisawan dans un salon avec vue sur mer. Après les toasts traditionnels et nos hymnes nationaux, un feu d’artifice a été tiré sur la plage et nos convives ont pu continuer à déguster, entre autres plats, charcuteries et fromages. Nous renouvelons nos remerciements pour le Champagne offert par notre ambassade. Nous vous disons tout simplement à tous merci et à l’année prochaine (signé: Michel Roche)

Michel Roche, président du Club Ensemble, et Mme Sophie Renaud, consule de France.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Message de M. Le Lidec, ambassadeur de France en Thaïlande,
aux ressortissants français et amis de la France à Pattaya,
à l’occasion du 14 juillet 2010

____________________

 

          Chers Français et amis de Pattaya,

 

          En dépit de l’engagement que j’avais personnellement pris d’être à Pattaya, parmi vous, pour célébrer cette année notre Fête Nationale, je me trouve malheureusement et contre ma volonté dans l’incapacité totale de respecter cette promesse faite: une glissade inopinée sur le dur parquet en tek de la résidence m’a brisé la 12e vertèbre de la colonne vertébrale. Cela me contraint, après une semaine d’hospitalisation et l’obligation de revêtir un corset protecteur pour les trois prochains mois, à devoir renoncer à plusieurs de mes rendez-vous dont celui, essentiel à mes yeux après notre première rencontre de janvier 2010, de prendre la route pour célébrer ensemble, dans la joie, dignement et républicainement, notre fête nationale au milieu de notre communauté et de ses amis. 

 

          Sophie Renaud, notre consul, mon épouse Christiane et Marie-Jeanne Valezy, qui me connaît mieux que quiconque pour avoir été ma très fidèle et précieuse collaboratrice à Phnom Penh, lorsque j’y étais ambassadeur entre 1994 et 1998, vous diront ma tristesse de ne pas être des vôtres ce soir, comme je m’y étais pourtant engagé devant vous.

 

           Sachez que je n’ai jamais oublié l’accueil amical et chaleureux que vous nous aviez réservé dans votre bonne ville de Pattaya. Sachez que j’avais parfaitement entendu votre vibrant message demandant à ce que l’image de votre ville ne soit pas ramenée automatiquement à la réputation peu reluisante que lui réserve depuis longtemps des romans de gares ou dits d’espionnage de médiocrité avérée.

          Sachez aussi, et j’en ai été convaincu par différentes visites de terrain effectuées ces derniers mois sur les sites de MPO (Moulages Plastiques de l'Ouest), de Michelin, de Saint-Gobain et de Valeo, que Pattaya se trouve au centre d’une des régions les plus dynamiques de la Thaïlande sur le plan économique et industriel et que les ressortissants français qui concourent ainsi à la promotion de la technologie et du savoir-faire français, en habitant Pattaya, donnent à cette ville tout son honneur.

 

          Sachez enfin et surtout que vous ne devez d’aucune sorte vous sentir délaissés par Bangkok dont vous ne seriez qu’un « sous-produit » compte tenu du peu de distance qui vous en sépare ou de l’actuelle absence d’un consul honoraire de nationalité française.

 

          Nous entendons au contraire, vu votre nombre (vous formez la première communauté française hors la capitale thaïlandaise), votre dynamisme, votre engagement et votre enthousiasme, particulièrement grâce au « Club Ensemble » qui vous réunit et vous mobilise régulièrement, vous aider sur le chemin de la reconnaissance et du succès. 

 

          Nous avions pris, lors de ma première visite auprès de vous les 12 et 13 janvier de cette année, souvenez-vous en, deux engagements d’importance pour que la communauté française de Pattaya soit mieux à même de s’enraciner sur son territoire d’adoption et de mieux se faire accepter des populations environnantes. Il s’agissait de l’idée, avec l’aide des autorités locales, institutionnelles et civiles sans lesquelles rien ne pourra jamais se faire – et le Maire à qui j’avais rendu visite m’avait alors donné son plein soutien -, de renforcer la présence de la France à Pattaya en la présentant sous sa forme la meilleure et la plus utile. 

          Améliorer et renforcer l’offre d’une scolarité française de haut niveau, ouverte à tous et, pourquoi pas, à nos amis Thaïlandais, passe évidemment, je crois que nous en étions tous convenus, par la jonction des initiatives et des efforts divers et donc, par l’unification des deux petites écoles françaises actuelles (ARTF et l’école Francophone de Pattaya). Les changements de direction récemment intervenus peuvent y aider. Une école unifiée, forte et solide, bien encadrée, disposant d’effectifs suffisants, serait alors susceptible de postuler à une aide substantielle de l’Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger, agence placée auprès du Ministère des Affaires étrangères. Je vous encourage vivement à continuer d’aller dans cette direction et vous ne pourriez qu’en être récompensés. 

          Nous avions également parlé de la possible création d’une Alliance française qui, si elle voyait le jour, permettrait à Pattaya de rejoindre le réseau interactif des établissements installés à Bangkok, à Phuket, à Chiangmai et à Chiangrai, mais qui pourrait également voir le jour à Koh Samui, autant de bases de rayonnement de la francophonie par l’apprentissage de notre langue et par la diffusion de notre culture sous toutes ses formes (bibliothèques, cinémathèques, vidéothèques, clubs d’échanges, voyages organisés, etc.). 

          Là aussi, s’agissant d’une association qui ne pourrait être que de droit local, le concours de la société civile thaïlandaise et des autorités de la ville est indispensable. Il vous appartient, et l’ambassade viendra aussitôt après étayer vos efforts et achever de convaincre vos interlocuteurs, de rechercher et découvrir des personnalités d’influence de la ville, de quelque milieu soient-elles, attachées à la langue et à la culture de notre pays, qui pourraient commencer à mobiliser des moyens pour l’édification ou la location d’une structure dont les frais de fonctionnement s’équilibreraient par les droits d’inscription versés par les apprenants du français. L’intervention des autorités françaises, notamment de la Délégation générale de l’Alliance française en Thaïlande, se ferait sous forme de subventions, dès lors que serait atteinte une certaine taille de l’établissement.

          Voici deux pistes, chers compatriotes, dont nous avons déjà parlé, et qui pourraient mieux que tout ancrer davantage encore la bonne réputation de la communauté française à Pattaya et faire de vous l’avant-garde de la présence française dans une région de la Thaïlande où elle devrait être appelée à se développer encore. Quelle meilleure occasion que notre Fête Nationale pour relever un tel défi, pour regarder avec confiance l’avenir de notre pays et non ergoter à satiété sur ses faiblesses et prédire les lendemains les plus sombres. 

          Voilà ce que je vous aurais dit si je n’avais pas eu ce stupide accident mais plutôt le bonheur de vous retrouver à Pattaya. C’est Sophie Renaud, notre Consul, qui vous le dira en lieu et place de moi, et c’est ma femme, Christiane, qui vous transmettra mes très amicales et chaleureuses salutations, vous assurant qu’aussitôt rétabli, l’une de mes priorités sera de vous retrouver chez vous.

 

Très bon 14 juillet. Passez une soirée joyeuse, agréable, républicaine, unie.

Gildas Le Lidec

Fait à Bangkok le 16 juillet 2010 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

M. Le Lidec a offert le champagne  [aux 200 convives],
et du bon, qui plus est,
pour se faire pardonner [son absence] et les consoler!

  

Et le vin était à volonté...
Très honnête, ce Gamay!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Au menu:

Sélection de pains (baguette, campagne, fougasse, rustique).

 

Assortiment de charcuteries (rillettes, pâté et saucisson) et fromages.

 

Pour les plats chauds: soupe à l’oignon, saucisson en brioche, jeune cochon farci
ou encore bouchée tiède de veau et champignons.

Desserts: clafoutis aux fruits, baba au rhum, mousse au chocolat
et bien d'autres choses...

Soirée clôturée par un feu d'artifice sur la mer

 

Participation: 650 bahts (300 pour les 7-12 ans, gratuit pour les moins de 7 ans).

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

COMPLÉMENT PHOTOS

 

Suchinda (ici avec son mari, Gérard Moric), de Thai French Wine, a fourni le Gamay

(à 2 400 bahts le cubi de 10 litres, ça met la teilbou à 180 theuba, c'est sherpa!)

Trois joyeux drilles

Drille : [ÉTYMOLOGIE]. 1628; argot militaire; origine obscure, peut-être de l'ancien français drille «chiffon» ou soudrille, croisement de soudard et de drille, d'un verbe druiller, ancien allemand. durlichen «déchirer» ou de driller, «courir çà et là», emprunté au néerlandais drillen; P. Guiraud rattache le mot à rille, du lat. regula «règle» par une forme hypothétique *deriller «sortir de l'ordre, de la règle». Bref, pas des enfants de chœur…

C'était pas triste...  

Dr Philippe Seur, Nick Ace & Niels Colov, trois piliers de Pattaya.  

jan-clod, photographe attitré du Club Ensemble et son pote Gérard.  

Une perle, ce... Jean-Phil (le sac à main de sa fille en sautoir) et Janine.  

Le clan des Pattayens:
Marc, Roland & Jean-Paul, trois parrains figures du milieu Club Ensemble.
En Sicile, Club Ensemble se dit "Cosa Nostra"...
 

JPZ: Souriez!

Le Père Gorrissen, 94 ans aux prunes

 et toujours bon pied, bon œil...

Votre serviteur...

  

 Le trio infernal: Thierry Perenon, Jean-Luc Rosticci et Gérard Moric

 La Suzuki GSXR 1000 K9 de Thierry Perenon était aussi de la fête.

Du Dom Perenon cuvée 2010: un grand cru, selon l'œnologue Gérard Moric... 

Comme deux larrons en foire... 

 Avec Éric Volontério et madame.

 Une fleur de sang à la main...

 Domiciliée chez ses parents...

 Tu te poses un peu là...

Mais qu'est-ce qu'elles lui trouvent,
que je n'ai pas ? 20 ans de moins...

Tête à tête...

 Le bon Dieu sans confession...

 Fourreau rouge, incendiaire...

Tresses et dread locks...

Talons aiguilles...

Dites-le avec des fleurs...

Garde à vous, rompez! Une soirée plutôt réussie, ma foi (mon foie!)...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

COMMUNIQUÉ [Le Petit Journal - Édition de Bangkok]
Fête nationale française au Landmark Hotel

Le samedi 17 Juillet 2010 a eu lieu notre traditionnelle soirée pour célébrer la fête nationale française du 14 Juillet, se rencontrer et partager ensemble un bon moment. Comme chaque année, l’évènement fut un succès avec plus de 200 invités présents à l’hôtel Landmark pour un buffet campagnard à volonté. Parmi les nombreuses personnes présentes, nous avons eu le plaisir d’accueillir monsieur l’Ambassadeur Gildas Le Lidec, sa femme madame Christiane Le Lidec ainsi que madame la consule Sophie Renaud. Nous tenons également à remercier les organisateurs de la soirée, Michel Calvet, président de l’UFE, et Nathalie Delevaux pour le temps consacré à l’évènement, l’Alliance française, le Consulat de France et la Chambre de commerce Franco-Thaïe, l'ADFE et l'AFB pour leur aide. Enfin un grand merci à Sylvain Royer, chef exécutif du Landmark, qui nous a vraiment gâté avec un magnifique buffet, ce qui a largement contribué au succès de la soirée. VOIR DIAPORAMA SUR LE SITE LPJ
Nous espérons que vous avez eu autant de plaisir à participer que nous en avons eu à organiser. En espérant vous revoir très bientôt pour de nouveaux évènements, excellentes vacances à tous. Rendez-vous en septembre pour notre pot de rentrée.
(//www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 21 juillet 2010

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Clin d'œil

Make 'Em Laugh, Make 'Em Laugh...

Make 'Em Laugh est une chanson du film «Chantons sous la pluie (1952)», interprétée par Donald O'Connor. C'est un hymne au monde du spectacle où le rôle premier de l'artiste est avant tout de divertir son public (« Make 'Em Laugh » pouvant se traduire par « Fais-les rire »).

Voir ici la prestation époustouflante de Donald O'Connor:

//www.youtube.com/watch?v=2oWk4ZiuSHE

Michael Jackson et les danseurs de hip-hop se sont sans doute inspirés de ce tour de force extraordinaire...

Autre perle: Dario Moreno:
//www.youtube.com/watch?v=zXCq1pLANRI&feature=related



19/07/2010
39 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres