Sawang Boriboon [Naklua-Pattaya]

Sawang Boriboon ou les Bons Samaritains du Siam

 

Dans Pattaya et sa région, ils sont omniprésents. Quand on habite sur place, difficile de ne pas les croiser un jour ou l’autre, ou de ne pas entendre parler d’eux dans les médias car ils interviennent au quotidien sous différentes formes d’activités. Et ils sont nombreux. Ce sont les membres de l’association à but non-lucratif Sawang Boriboon.

 

Cela aurait commencé autour du port de Siracha (à 30km au nord de Pattaya) il y a plus d’une soixantaine d’année: la communauté locale d’immigrants chinois a entrepris d’organiser les funérailles de ceux qui parmi eux décédaient sans aucun parent ou proche pour s’en occuper. Puis, leur humanisme s’est étendu à tous les défunts indigents du voisinage, et pour faire court, ils en sont venus à créer des services d’urgences pour les accidentés (morts et surtout vifs) de toutes sortes.

La première association officiellement enregistrée s’est appelée ‘Sawang Prathip’, voulant dire ‘Claire Lumière’. Un autre rayon s’est allumé non loin de là, à Na-Klua (i.e. marais salants), tout près d’un petit village de pêcheurs qui s’appelait déjà Pattaya. Cette nouvelle flamme a pris le nom de ‘Sawang Boriboon’: ce sont deux adjectifs accolés qui signifient ‘Lumineux/Parfait’, dans le sens d’immaculé, pur.

 

 

 

 

Pour en savoir plus, nous avons rencontré M. Sinchai Wattanasatsathorn, le vice-président de l’association. Bien que ce soit un homme d’affaires très occupé (à 42 ans, il supervise quatre hôtels), il nous a accordé un long entretien fort instructif.

 

 

 

«Bonjour, parlez-nous de votre Fondation, allez-y le micro est ouvert !

-Nous sommes donc une organisation à but non lucratif. A la base, c'est une pure émanation de la culture chinoise, fondée sur l’altruisme et le bénévolat. Nous comptons désormais cinquante-cinq branches au niveau national, ainsi qu'une en Nouvelle-Zélande… Le nom de toutes commence par ‘Sawang’. Bien que partenaires (de premier plan!), nous restons indépendants du gouvernement. Nous nous finançons principalement grâce à la solidarité de nos concitoyens, voire de sociétés commerciales et de certains étrangers résidents.

Nous recevons également l'aide de la municipalité de Pattaya-Naklua pour des évènements désormais réguliers mais ponctuels, comme le Festival végétarien. Notre numéro d’appel d’urgence est le 1699 et dépend du ministère de la Santé à qui nous avons des comptes à rendre car il prend en charge une partie de nos frais, et certaines compagnies d’assurances nous remboursent lorsque notre prestation est ‘contractuelle’.

Notre personnel est maintenant constitué de plus de 500 volontaires œuvrant à Pattaya et ses environs, tous motivés par une volonté de servir les autres (ainsi que les animaux!), dans l’attitude bouddhiste. Pour la plupart, ils viennent aider en dehors de leurs heures de travail. Ils reçoivent une formation (premiers secours) par le gouvernement (notamment au port militaire de Sattahip, à 30km au sud de Pattaya). Nous avons aussi soixante salariés permanents et faisons appel à des médecins régulateurs, des superviseurs médicaux de l'hôpital (privé) Bangkok-Pattaya, celui (également privé) du Memorial, mais surtout à celui de Banglamung (juste au nord de Na-Klua), un hôpital gouvernemental.

 

Permettez-moi de vous donner des exemples concrets:

Périodiquement, des cours de formation pour urgentistes sont aussi (généreusement) organisés par le Bangkok-Pattaya-Hospital. Cela fait plus de 500 secouristes répartis en huit classes. Cet hôpital est reconnu pour la qualité de ses services au niveau international.

 

Les secouristes doivent être à même de prodiguer les premiers soins sur le théâtre d'accidents avant (et pendant) le transport médicalisé. Il est évident que cela réduit le taux de mortalité, malgré le trop grand nombre de ‘sinistres’ survenant dans la région.

 

Statistiquement, la majorité des victimes sont des conducteurs de deux-roues plus ou moins alcoolisés.

 

Notre parc automobile compte quatre ambulances et cinq véhicules. Nous effectuons près de huit mille interventions par an dans la région de Pattaya.

Nos équipes vont aussi loin que l'île de koh larn pour porter secours à des noyés, car nous sommes aussi équipés de plusieurs hors-bord.


La Fondation se mobilise spécialement et renforce ses équipes en prévision des événements tels que les fêtes de Songkran et le festival de musique.

 

Autre aspect de nos activités: le paranormal

Certains membres de la Fondation sont des exorcistes. Au moins une fois par an, ils font le tour de la ville avec deux personnes supposées être possédées et tenant une sorte de bâton de sourcier. Ils s’arrêtent aux endroits prétendument hantés et habités par les mauvais esprits. Ils se livrent à des rites spéciaux pour purifier les lieux. C'est une tradition chinoise qui se pratique dans toute la Thaïlande et dans le reste de l'Asie.

Tous les dix ans environ, les membres de la Fondation exhument les restes des cadavres non réclamés afin de ‘garantir’ la paix aux âmes de ces disparus, tout en obtenant des mérites (pour les volontaires). Cela fait aussi de la place dans le cimetière puisque les os sont incinérés sur un bûcher collectif.

 

Il n'y a rien de triste ou de morbide, au contraire, les participants se réjouissent, chantent et même applaudissent pendant les rituels. Ils sont habillés de blanc avec une écharpe orange censée les protéger des esprits malins.

 

Dans le cimetière, un médium utilise une baguette de sourcier (en forme de Y) pour choisir et localiser les cadavres à déterrer. Les restes sont recueillis et déposés sur des draps blancs. Les photos de ces cérémonies exposées dans les médias ont souvent intrigué, pour ne pas dire choqué les Occidentaux non-initiés.

 

Cas de catastrophe naturelle


La Fondation a collecté des fonds et participé à l'aide aux victimes des inondations qui ont frappé Bangkok, Pathum Thani et Ayutthaya (l'épicentre), afin d'épauler les autres ‘Sawang’ locales [Phaisal, Katanuu, Sanphet et Rattanatrai] qui se sont trouvées... débordées.

Ils sont allés distribuer en bateau des colis alimentaires aux sinistrés (dont beaucoup étaient réfugiés sur les toits). Ces colis ont d'abord été centralisés au siège de Na-klua avant d'être acheminés sur les différents points névralgiques. Des équipes de six à sept volontaires se sont relayés pour distribuer environ trois mille colis par jour (du 17 au 21 octobre 2011) contenant des conserves, des médicaments (offert par Bangkok- Pattaya-Hospital) et de l'eau potable.

Les 300 volontaires ont travaillé dans des conditions difficiles pour arriver jusqu'aux victimes dont la plupart ont dû être évacuées vers des centres d'accueil et des hôpitaux. Nos secouristes ont prêté main-forte aux équipes gouvernementales. Bilan: 370 morts dans 62 provinces, près de 3 millions de foyers touchés et plus de 9 millions de personnes affectées.

La Fondation agit aussi de plus en plus en prévention: en été, alerte aux serpents:
Suite à l'augmentation des cas de reptiles s'introduisant dans les maisons pour rechercher la fraîcheur, la Fondation émet des messages d'alerte aux habitants de Pattaya afin qu'ils soient vigilants. Ce sont des animaux dangereux qui peuvent se révéler mortels. La Fondation emploie deux experts en ‘comportement des serpents’.

 

Il s'avère que l'habitat des serpents se réduit de plus en plus ils ont de plus en plus de mal à trouver de la nourriture et se rapprochent donc de zones habitées en quête de proies comme des souris, des rats et même des chats.

 

À présent, nous sommes sollicités en moyenne quatre à cinq fois par jour pendant la période estivale. Cela va du cobra létal à l'innocent python… Nous sommes joignables 24 heures sur 24 au numéro (Urgences serpents) 038 222 474. Les secouristes arrivent sur place en moyenne dans les vingt minutes suivant l'appel. Généralement les serpents sont relâchés dans une forêt à plusieurs kilomètres de la ville.

Source de financement non-négligeable : en 2007, les motards/Hell’s Angels de Pattaya ont collecté 400 000 (quatre cent mille) bahts pour la Fondation en vue d’acheter une ambulance, au cours d’un ‘Poker Run’, i.e. un rallye où chaque participant cotise et des compagnies/sociétés/sponsors paient pour des bannières publicitaires. Des dizaines de motards font le tour de la ville, couvrant plus de 130 km.

 

Festival végétarien de Pattaya

Organisé avec la municipalité de Pattaya, l'office de tourisme et la galerie marchande ‘Central Festival Pattaya’, cet évènement prend de plus en plus d'importance, notamment au point de vue touristique.

 

Il a généralement lieu en septembre ou octobre de chaque année et dure 10 jours. On assiste à des ‘danses du lion’, des démonstrations d'arts martiaux, des concerts, des compétitions sportives et des défilés à travers la ville (de Pattaya à Na-klua - réunies sous une même administration depuis le Pattaya City Act de 1978), avec des cérémonies religieuses en nocturne.

Ouverture d'une école ‘Sawang Boriboon’ (sur le Soi Neun Phlab Wan, en novembre 2002) entièrement financée par des donations.

Coût de la construction: cent millions de bahts. Rien n’a été oublié: complexe sportif, salon de musique, atelier d'arts...

L’établissement est très orientée informatique et langues étrangères. Le chinois est prioritaire, enseigné par des professeurs venus spécialement de Chine dans la perspective du rapprochement culturel et économique entre les deux pays et aussi afin de mieux recevoir les touristes venus du pays du milieu, de plus en plus nombreux. Comme vous voyez, nous nous projetons dans l’avenir!»

 

Propos recueillis par Raymond Vergé

 

Coordonnées téléphoniques: Sawang Boriboon Foundation: 038-221-380, 038-222-380 ou ‘Pattaya City Public Relations Center au 038-253-1312, 1337.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

SIÈGE DE SAWANG BORIBOON A NA-KLUA

 

 LES FONDATEURS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres