Écoles francophones de Pattaya

               Inauguration de la section maternelle de l'École Française de Chonburi-Rayong (EFCR) le 26/09/08, en présence de M. Laurent Bili, ambassadeur de France, accompagné par son épouse, de Mme Sophie Renaud, consul de France, et de M. Philippe Liège, directeur de la coopération culturelle.

            L'Ecole Française de Chonburi-Rayong (l'EFCR) est la seule école qui propose un enseignement français conforme au programme officiel de l'éducation nationale française, dans la région de Chonburi-Rayong.

L'EFCR se situe dans l'enceinte de l'Académie Satit Udom Seuksa

[en sanskrit: modèle "Satit" d'enseignement "Seuksa" excellent "Udom"]

MM. Arnaud Nazarre-Aga et Philippe Meunier avec M. L. Bili et son épouse, la maîtresse d'école et les enfants

L'ambassadeur avec Mme le consul et M. Philippe Liège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ecole Française de Chonburi-Rayong (EFCR)
Ecole associative de parents d'élèves située à Jomtien,
cursus complets suivant le programme du CNED de la maternelle à la 5e.
Renseignements: www.ecolefrancothaie.org

Email: efcr@ecolefrancothaie.org
tel: 0800 64 43 43
Adresse: Satit Udomseuksa Academy
French Section CNED (EFCR)
54 /41 Moo 11,  Nongprue, Banglamung,
Chonburi, 20260

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Articles publiés sur Le Petit Journal en ligne:

[vendredi 5 octobre 2007]

L'école Jean de La Fontaine n'est plus, mais la classe continue !

//www.lepetitjournal.com/content/view/19470/1013/

[vendredi 30 mai 2008]

L'Ecole Française de Chonburi-Rayong accueille à nouveau les élèves de maternelle

//www.lepetitjournal.com/content/view/27484/1013/

[jeudi 10 juillet 2008]

L'Ecole Française de Chonburi-Rayong se développe et se met sur Internet 

//www.lepetitjournal.com/content/view/29113/1013/

[mercredi 01 octobre 2008]

L'ambassadeur inaugure la nouvelle école maternelle francophone de Pattaya

//www.lepetitjournal.com/content/view/31685/2430/

Août 2009: l'École Française de Chonburi-Rayong déménage. Les coordonnées seront communiquées ultérieurement.

Une autre école française devrait ouvrir en septembre 2009.

Voir les coordonnées sur le site internet:

//ecolepattaya.com/index.html

//www.lepetitjournal.com/content/view/46100/1013/
  
COMMUNAUTE - Deux écoles françaises en guerre à Pattaya jeudi 27 août 2009 Version imprimable Suggérer par mail

La rentrée s'annonce houleuse dans la station balnéaire de Pattaya. Des membres du conseil d'administration de la nouvelle Ecole francophone de Pattaya ont déposé une plainte contre le coordinateur de la plus ancienne, l'Ecole française de Chonburi-Rayong (EFCR). Celui-ci doit être entendu ce matin par la police et se dit victime d'un "lynchage"

En septembre 2008, l'Ambassadeur Laurent Bili avait visité l'EFCR, hébergée par l'école de Satit Udomseuksa, à l'occasion de l'inauguration de la section maternelle. Il était notamment accompagné de la Consul Sophie Renaud, du Conseiller de coopération et d'action culturelle, Philippe Liège, de la Conseillère pédagogique langues du LFIB, Patricia Forrat, et du Directeur des classes primaires du LFIB, Pascal Maffioletti (Photo Pierre QUEFFELEC)

Il y aura deux écoles françaises à Pattaya à la rentrée de septembre. Deux groupes de parents d'élèves s'opposent : l'un vient de créer une école et attaque en justice le responsable de l'autre établissement, créé il y a deux ans avec le soutien de l'ambassade.
Sept élèves rejoindront donc bientôt la nouvelle Ecole francophone de Pattaya, qui ouvrira ses portes dans le Soï Chayaphruek le 7 septembre. Les locaux de cet établissement, qui suit les cours du Centre National d'Enseignement à Distance (CNED), sont ceux d'une école thaïlandaise dont l'association de parents d'élèves loue les murs mais aussi la "licence", affirme cette dernière. Cela lui assurerait la reconnaissance officielle du ministère thaïlandais de l'Education nationale. Pour l'instant, seules deux classes, une de maternelle et une de primaire, seront assurées par deux enseignantes – l'une est toujours en cours de recrutement - et une assistante maternelle. "L'objectif est d'en faire à court terme une Mission laïque française (MLF), explique le chargé des relations publiques, Florent Pellegrin. Nous nous attendons à accueillir une soixantaine d'élèves d'ici un an et demi".

Une plainte déposée contre l'EFCR
Le nouvel établissement semble donc s'attendre à la disparition de l'autre école de Pattaya, l'Ecole française de Chonburi-Rayong (EFCR). Installée depuis octobre 2007 dans l'enceinte de l'Ecole Satit Udomseuksa, cette dernière n'y est plus la bienvenue et a dû trouver pendant les vacances de nouveaux locaux (lire plus bas). Il y a quelques jours, quatre mères de familles thaïlandaises, qui avaient placé leurs enfants à l'EFCR avant son déménagement, ont déposé une plainte contre son coordinateur. "Nous demandons le remboursement des frais d'inscription, s'élevant à 20.000 bahts par enfant", déclare au Petitjournal.com l'une d'entre elles, Kanyarat Pellegrin. Il est pourtant spécifié, se défend l'EFCR, que ces frais sont non-remboursables. "De toute façon, poursuit la parente d'élèves, cette école n'était pas légale : l'association de parents d'élèves n'avait pas de statut juridique, les comptes n'étaient pas transparents. Il n'y avait pas non plus de contrat écrit entre l'Ecole Satit et l'EFCR". Comme les autres plaignantes, Kanyarat Pellegrin est membre du conseil d'administration de la nouvelle école et veut "prendre soin, cette fois, de tout faire légalement".

"On veut nous voler notre école"
Convoqué ce matin par la police, Arnaud Nazare-Aga, coordinateur de l'EFCR depuis trois ans, se dit victime d'un "lynchage". Il soutient que son école, inaugurée par l'ancien ambassadeur Laurent Bili, ne nécessite pas d'autorisation particulière, ce que confirme aujourd'hui l'ambassade de France (lire plus bas). "On veut juste nous voler notre école, affirme-t-il. J'avais déjà reçu des menaces. Les familles des plaignantes ont depuis plusieurs mois l'intention de créer leur propre établissement et essayent de détruire l'EFCR pour récupérer des élèves". Kanyarat Pellegrin, de l'Ecole francophone de Pattaya, dit pour sa part "ne pas chercher la compétition" et regrette que des parents d'élèves souhaitent "continuer dans l'illégalité avec l'EFCR" : "Je n'accepte pas que des personnes fassent des choses illégales dans mon pays. Il y a des lois en Thaïlande. C'est pourquoi nous sommes allées voir la police".
L'EFCR a maintenant déménagé dans une nouvelle maison sur l'avenue Siam Country Club, et les quatre classes et leurs quatre tuteurs retraités de l'Education nationale sont prêts à accueillir une vingtaine d'élèves à la rentrée. Arnaud Nazare-Aga, qui dit être toujours soutenu par les parents d'élèves, espère une issue rapide à cette guerre des écoles pour le bien des enfants.
Marie NORMAND (//www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 27 août 2009

L'EFCR soutenu par l'Ambassade de France
Le conseiller de coopération et d'action culturelle de l'Ambassade de France à Bangkok, Philippe Liège, a répondu par téléphone aux questions du PetitJournal.com. Il rappelle que l'Ambassade offre un soutien pédagogique et académique à l'Ecole française de Chonburi-Rayong (EFCR) depuis sa création : "L'EFCR a du changer d'implantation et quitter l'enceinte de l'école Satit en raison de l'application, plus stricte depuis début 2009, d'une loi thaïlandaise qui régit le statut des écoles de cursus étranger. L'établissement thaïlandais de Satit Udomseuksa a choisi de devenir une école non pas internationale, mais bilingue. Héberger un cursus de français n'était plus possible. Arnaud Nazare-Aga, sur notre conseil et celui du Lycée français international de Bangkok, s'est donc orienté vers la création, en toute légalité, d'un établissement de soutien aux enfants suivant les cours du Centre National d'Enseignement à Distance (CNED). Il a fait appel à nous pour les visas et les permis de travail des tuteurs, quatre titulaires de l'Education nationale à la retraite, envoyés par l'association Agir. En revanche, je crois n'avoir jamais été contacté par la nouvelle Ecole francophone de Pattaya". M.N

Lire aussi nos précédents articles :
Mercredi 1 octobre 2008 L'ambassadeur inaugure la nouvelle école maternelle francophone de Pattaya
Vendredi 5 octobre 2007 L'école Jean de La Fontaine n'est plus, mais la classe continue !
Contacts : Ecole Francophone de Pattaya
www.ecolepattaya.com

Ecole française de Chonburi-Pattaya (EFCR)
www.ecolefrancothaie.or

  


[ARTICLE RÉDIGÉ MI-OCTOBRE 2009]

(Publié dans le Gavroche de novembre)

Depuis ses débuts il y a une dizaine d'années, l'éducation scolaire francophone à Pattaya connaît des fortunes diverses. Les parents désireux de permettre à leurs jeunes enfants de suivre un enseignement en français n'ont dû compter que sur eux-mêmes. Et à ce jour, il reste encore beaucoup de problèmes à régler, d'autant plus que la situation s'est complexifiée…

Tout a commencé en juin 1999 avec l'Ecole Jean de La Fontaine. Cette structure avait été mise en place par les bénévoles de l'association «Les amitiés franco-thaïes». Bien qu'hébergée dans l'immeuble de l'Espace francophone, elle fonctionnait de façon indépendante. Son objectif: un rattachement aux établissements existants et reconnus, comme l'Alliance française et le Lycée International de Bangkok. Mais ceux-ci n'avaient pu fournir qu'un soutien pédagogique et moral.

          Malgré les difficultés, cinq ans plus tard, avec une quarantaine d'élèves suivis par huit enseignants, l'école se retrouve à l'étroit dans des locaux devenus trop exigus et, en juillet 2004, s'installe quelques kilomètres plus loin dans une grande maison de location. Ce ne devait être qu'une étape, l'objectif déclaré étant la construction d'une école digne de ce nom. A l'époque, le coût des travaux avait été estimé à 4 750 000 bahts. Projet bien sûr irréalisable sans le concours de généreux donateurs.

          Les responsables multiplièrent donc les campagnes d'information visant la communauté française: publications dans les journaux francophones locaux, courriers adressés aux compatriotes installés dans la région, contacts avec les sociétés françaises – une trentaine -  implantées sur les sites industriels voisins… En vain.

          Parallèlement, n'étant pas parvenue, malgré trois années d'efforts, à obtenir un statut juridique conforme aux règles administratives thaïlandaises, l'école s'est vue dans l'obligation de libérer les locaux, en août 2007, plongeant parents d'élèves et enseignants dans le désarroi.

          Mais après avoir remué ciel et terre, messieurs Arnaud Nazare-Aga et Philippe Meunier, fers de lance de cette aventure homérique, ont réussi à convaincre la directrice de l'école bilingue (thaï-anglais) Satit Udom Seuksa, au sud de Pattaya, de leur permettre d'y ouvrir une cellule francophone. Exit l'école Jean de La Fontaine, la nouvelle structure s'appellera désormais «Ecole Française de Chonburi-Rayong» (EFCR).

          Un an plus tard, fin septembre 2008, M. Laurent Bili, ambassadeur de France viendra même inaugurer la section maternelle, accompagné entre autres personnalités de Mme Sophie Renaud, consul, et de M. Philippe Liège, conseiller de coopération et d'action culturelle, en présence de la direction de Satit Udom Seuksa.

          Hélas, le répit ne fut que de courte durée puisque durant le premier semestre 2009, l'école Satit Udom Seuksa s'est vue contrainte, par le durcissement de la loi thaïlandaise, de se limiter à son statut d'établissement bilingue (et non pas international). En conséquence, l'EFCR a dû quitter les lieux et s'installer dans une grande maison louée sur la Siam Country Club Road.

 

Nouvelle transplantation: certains membres font un rejet!

          C'est là que les choses se compliquent et s'enveniment: un quarteron de parents d'élèves décide de fonder une association dans le but de créer leur propre école. Au passage, ils réclament à l'EFCR la restitution des frais de scolarité, demande refusée par M. Arnaud Nazare-Aga qui s'appuie sur le règlement (stipulant que ces frais ne sont pas remboursables) et arguant que l'année scolaire est écoulée. Plainte est déposée le 24 août dernier au commissariat de police de Pattaya. Les tentatives de médiation pour arriver à un accord à l'amiable n'aboutissent pas. S'ensuit, le 14 septembre, un contrôle fiscal au nouveau siège de l'EFCR, ainsi qu'une visite des services de police de l'Immigration le 4 octobre.
 

Le français en partage

          Entre-temps, les «sécessionnistes» ont trouvé des locaux pour accueillir élèves et enseignants, à partir du 7 septembre, date à laquelle les représentants de la nouvelle école francophone de Pattaya ont été accueillis à l'ambassade de France par Mme le consul Sophie Renaud et M. Philippe Liège, qui les ont assurés de leur soutien, comme il le font pour toute structure légale œuvrant pour l'enseignement du français à l'étranger.

Selon M. Florent Pellegrin (président de l'association des parents d'élèves de l'école francophone de Pattaya, l'EFP), les formalités administratives pour obtenir un statut officiel (et licence d'enseigner) auprès des autorités locales n'auraient pris que deux semaines: «Nous avons obtenu la licence de l'Éducation nationale thaïlandaise, nos professeurs ont tous un permis de travail. Notre association de parents d'élèves est à but non lucratif. Elle respecte la parité '50% Thaïlandais-50% Étrangers'. Nous avons eu la chance de trouver des locaux parfaitement adaptés puisque le bâtiment abritait déjà une école. Le seul souci qui nous reste est d'obtenir un statut d'école 'Mission laïque' pour avoir accès aux bourses scolaires. Ce n'est pas réglé pour l'instant».

          Le 1er octobre, une délégation de l'EFP a été officiellement reçue pendant près d'une heure par le maire de Pattaya, M. Ittipon Khunpluem (et son conseiller pédagogique), dans le salon VIP de l'hôtel de ville.

          Interrogé mi-octobre sur le devenir de l'EFCR, M. Arnaud Nazare-Aga a déclaré qu'un comité de gestion (EFCR) a été mis en place et que les inscriptions sont toujours ouvertes, notamment via leur site Internet. Les deux parties sont au moins d'accord sur un point: «Au-delà de tous les contentieux, seul prime le droit des enfants à suivre une scolarité qui corresponde à leur milieu socioculturel. Les conflits sont faits pour être dépassés!». Souhaitons que la raison prévale!

Raymond Vergé

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

MI-NOVEMBRE 2009:

M. Arnaud Nazare-Aga étant appelé à résider à Bangkok pour des raisons professionnelles, c'est M. Jean-Jacques Sutra qui prend la suite (à la tête de l'EFCR).

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pour en savoir plus:

Ecole française de Chonburi-Pattaya (EFCR)

www.ecolefrancothaie.org

Ecole Francophone de Pattaya (EFP)

www.ecolepattaya.com

Centre National d'Enseignement à Distance (CNED)

www.cned.fr

Mission laïque

www.mlfmonde.org

[cliquer sur la bannière]

----------------------------------------------

Aksorn School (Pattaya)

Mat sup (Maternelle Supérieure)

 

 

 

 

 

 

 




30/10/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres